Interview > 6 - 12 ans |

la logo-pédagogie : Estomper les difficultés scolaires avec une pédagogie renou

Article du 20 octobre 2016

Mon enfant de 8 ans avait pris du retard dans la fluidité et la rapidité de la lecture. Mémoriser lui était difficile et écrire, un vrai calvaire. Il ne progressait guère malgré ses séances avec l’orthophoniste, qui l’avait étiqueté «dyslexique». Pour faciliter son acquisition de la lecture et de l’écriture, nous lui avons fait suivre plusieurs séances de logopedagogie avec Véronique Pasquini. Aujourd’hui, mon enfant lit avec plaisir, comprend et mémorise avec facilité et occupe la place de premier en Français! Nous partageons, dans cette interview, cette approche structurante

MagaZEN : Qu’est-ce que la logopédagogie?

Véronique Pasquini: Fruit du travail d’Élisabeth Nuyts, chercheur en pédagogie, la logopédagogie est une pédagogie axée sur la parole qui utilise les circuits d’apprentissages conscients en respectant le mode cognitif de l’apprenant. Elle consiste à mettre en mots chaque perception, à reconstruire les bases inconscientes, à accéder à l’analyse fine et à la conscience de «son moi» dans le but de conduire chacun à l’autonomie.


Elle s’adresse aux enfants en difficulté d’apprentissage et atteints de différentes dys… ou phobies scolaires, aux parents souhaitant aider leurs enfants ainsi qu’aux instituteurs et même aux adultes ayant des problèmes de mémoire ou d’analyse.

MagaZEN : Quelle est la meilleure méthode pour apprendre à lire?

VP: Pour apprendre à lire sans problèmes de dys…, seul le B.A.-BA est efficace.

Le cerveau peut enregistrer consciemment entre 5 et 7 éléments, soit le nombre des voyelles: a - e - é - è - i – o - u. Lorsque l’enfant les connaît, sait les écrire, alors une consonne est ajoutée mais nous restons toujours sur des circuits conscients: pa - pe - pé - pè - pi – po- pu, les 5 à 7 éléments sont respectés.

L’écriture doit absolument être liée à la lecture, et dès que des mots sont formés, l’évocation, c'est-à-dire l’action de se représenter la scène lue, doit être mise en place. 
L’allié n° 1 d’un bon apprentissage est le temps, car si les circuits conscients sont quatre fois plus lents que des circuits réflexes, ils permettent d’accéder à la compréhension fine et à la mémoire à long terme.

MagaZEN : Comment aider les enfants à préparer une dictée et à mémoriser une poésie?

VP: Éviter tant que possible les dictées de mots, qui appris en liste ne pénètrent pas la conscience. Si l’enfant doit en apprendre, il faut mettre ces mots dans un contexte, réel si possible et l’inviter à inventer des phrases comprenant ces mots. Pour l’écriture de tout mot nouveau, il faut le lire, le syllaber et épeler chaque syllabe au rythme de l’écriture.


Pour les dictées de textes, bien les lire, étudier les mots difficiles et analyser la grammaire. C’est le moment de mettre en évidence les difficultés de l’enfant et d’y remédier.


Pour la poésie, tout d’abord la lui faire lire et se la représenter mentalement avec ses sens (couleurs, sons, goût, émotions…), puis lui faire apprendre une strophe en l’évoquant ou en la mimant. Le sens est toujours à privilégier pour activer la compréhension fine et la mémorisation à long terme.

MagaZEN : Quelles activités les parents peuvent-ils faire avec leurs enfants pour stimuler les deux hémisphères de leur cerveau?

VP: L’hémisphère droit est déjà sollicité par tous les jeux d’analogie très nombreux. 
Pour solliciter l’hémisphère gauche, il faut des jeux de raisonnement, des jeux impliquant les «si…, alors...», comme le «Mastermind» ou«Embouteillages» joués en analyse.

Sont à privilégier:

- Toutes analyses de perceptions, qu’elles soient sur le toucher, sur le poids, sur la vue, sur l’odorat et sur l’écoute 

- Les devinettes à questions ouvertes, en veillant à formuler: «Ce à quoi je pense…» (et surtout pas je suis…) 

- Les histoires à raconter de façon participative et tout ce qui fera réfléchir l’enfant, l’invitera à établir des causes et leurs conséquences… peuvent être mis en place par les parents qui s’amuseront beaucoup eux aussi!

MagaZEN : Avez-vous des livres à recommander pour s’informer sur la logopédagogie?

VP: Le livre à recommander pour découvrir la logopédagogie s’intitule «Dyslexie, dyscalculie, dysorthographie, troubles de la mémoire: Prévention et remèdes» d’Elisabeth Nuyts ; parmi ses ouvrages, celui-ci me paraît idéal pour comprendre son travail et comment aider quelqu’un en difficulté.


Élisabeth Nuyts met à disposition de tout public d’autres ouvrages pour aider, tels que les dossiers de Grammaire structurante, de Mathématiques conscientes, de lecture analytique ainsi que son premier livre lui valant le prix Enseignement et Liberté 2002: «l’école des illusionnistes».

Propos recueillis par Valérie Mirault, Responsable des valeurs pédagogiques Zazzen

Partager la newsletter

Pédagogie active > 6 - 12 ans |

le pouvoir de la musique chez l'enfant

Article du 15 octobre 2016

La musique a traversé le temps et les cultures, aussi vivante que le langage. La perception sonore est antérieure à la perception visuelle: le fœtus vit en effet ses premières émotions au rythme de la musique du corps de sa mère! Certains médecins conseillent ainsi aux futures mamans d’éviter trop de bruit, d’énervement, en attendant bébé, et de se détendre en écoutant des musiques douces… Victor Hugo écrivait «La musique, c'est du bruit qui pense...» Par cette définition, il exprime toute la dimension émotionnelle de la musique et des sons qui nous accompagnent tout au long de notre vie.

La musique comme outil de communication


Dès la 28ème semaine de grossesse, le fœtus développe son ouïe et perçoit de manière vibratoire et rythmée les bruits du corps de sa mère: son rythme cardiaque, sa voix... il vit déjà au rythme d'une mélodie humaine proche d'un air de percussion.


Après sa naissance, le tout-petit absorbe le monde qui l'entoure ; les expériences musicales et sonores qu'il vit entraînent de multiples connexions neuronales. Ses premières productions sonores passent par les cris: le cri de la faim auquel sa mère répond par des mots ; la relation s’établit.


La musique facilite la communication et participe ainsi à la création du langage. 
L'enfant va rapidement être créateur de sons: chaque élément de sa vie quotidienne devient alors source de création sonore: une cuillère qui tape dans l'assiette, une petite voiture cognée contre la fenêtre... Quand il crée des sons, l'enfant exerce la partie de son cerveau qui traite la pensée proportionnelle: il s'ajuste, il jauge et affine sa perception auditive.


Plus tard la musique ouvre une nouvelle forme de communication en créant des liens universels: on ne parle pas la même langue mais un son peut permettre de se comprendre. La musique et les sons sont les fondements d'une communication humaine.

La musique comme aide au développement émotionnel


La musique est étroitement liée à nos émotions. Chez le tout-petit, le son d'une voix se traduit par des réactions physiques perceptibles.

Plus tard, l'écoute d'une mélodie peut selon notre émotionnel de l'instant nous envahir de joie ou au contraire nous bouleverser. Vers 10-12 ans, l'enfant peut se reconnaître dans certains textes ou mélodies qui imagent son quotidien et ses ressentis. La musique, dès le plus jeune âge, peut donc être utilisée comme un outil permettant d'associer une émotion à un son afin d’en mieux saisir la puissance.


Pour l’adolescent, l'affichage des goûts musicaux devient un vecteur d'expression de soi, de son identité. Il va alors jouer le double jeu de la conformité, pour s'intégrer, et de l'originalité, pour se démarquer. La musique lui sert aussi à briser les solitudes ; le face-à-face avec soi-même peut être générateur d'angoisse. Ce besoin de stocker d’innombrables titres sur son ordinateur peut être pour lui une manière inconsciente de se prémunir contre une éventuelle pénurie.


Il n'est pas rare que la musique soit utilisée pour panser les blessures physiques et surtout psychiques. Cette idée que la musique a un pouvoir guérisseur ne date pas d'aujourd'hui et se retrouve dans toutes les cultures, bien qu’on semble redécouvrir actuellement son pouvoir thérapeutique: musique d’ambiance pour médecines douces, orchestre de malades…


Quelle musique à quel âge?


Il est bien difficile d'établir un tableau répondant précisément à cette question! La musique se vit différemment d'un être humain à l'autre.


Après la naissance, qui représente un formidable bouleversement pour l'enfant, il est capital de lui offrir des sons sécurisants, que son inconscient reconnaît et associe au bien être: des musiques à percussions fortes lui permettront de se remémorer les battements du cœur de sa maman lorsqu’il était encore en elle.


Puis viendront les comptines d’une importance considérable sur le plan relationnel puisqu’elles sont source de plaisir partagé par l’enfant et l’adulte. Pour l’enfant, elles jouent un rôle essentiel dans les processus de transmission et d’apprentissage. Pour les adultes, elles apparaissent comme le résultat d’une adaptation spontanée et intuitive aux besoins de l’enfant. En lui amenant une dimension émotionnelle, la musique va être présente dans les rituels de vie de l’enfant et lui apporter une source d'apaisement comme la petite chanson du soir avant l’extinction de la lumière.


Plus tard, associer le rythme aux mouvements du corps aide l'enfant à acquérir ses premières notions spatio-temporelles: il va lier des sensations éparses et les réassembler mentalement pour ensuite les traduire corporellement. Par exemple, une musique très rythmée engendre un besoin de bouger, sauter, marquer le temps. La musique peut susciter la peur si elle est l'écho d'un mécanisme de défense contre une menace objective pour sa sécurité - le cri d'un animal ou le bruit de la tempête. En revanche, une musique agréable peut être liée au souvenir de sons et de bruits favorables, comme des occasions de socialisation à l’occasion de fêtes familiales, de rencontres…


L'essentiel est donc toujours l'observation de l'enfant ou de l’adolescent et de son état émotionnel, qui va permettre la bonne association musicale au juste moment.


La musique se vit, de façon quotidienne et sous toutes ses formes diverses aussi simples que complexes, en ayant pourtant la même finalité: «se garantir un quart de bonheur» (Jules Renard).


 Anne-Sophie Chaunu, Conseillère en pédagogie et Educatrice de jeunes enfants

Partager la newsletter

Sélection Zazzen > Autres |

apprendre l'heure à son enfant, pas si simple !

Article du 11 octobre 2016

Votre enfant commence à s’intéresser à l’heure (vers 5-6 ans). Lire l’heure, c’est entrer dans une nouvelle base mathématique, qui n’est plus le système décimal, base 10 comme nos dix doigts! De nouvelles connaissances, qu’il faut accompagner d’explications et de manipulations!

Les heures se comptent sur une base de 24h, le temps que prend la terre pour faire un tour complet sur elle-même, alternant jour et nuit. «Lorsque la Terre tourne, les aiguilles tournent aussi. Un jour entier, c’est 24h!»

 Voilà pour la petite aiguille qui donne la première information de l’heure. Vient ensuite une nouvelle base, celle de 60: les minutes: «L’aiguille des minutes doit faire tout un tour du cadran pour faire 1h».

 Montrez et compter avec l’enfant les traits noirs qui représentent les minutes. Puis expliquer ensuite le lexique de l’heure avec ses demi-heures et ses quarts d’heures.


Lire l’heure est une compétence difficile à acquérir. Pour aider votre enfant, Zazzen a sélectionné plusieurs supports:

L'horloge Montessori :

Elle permet de différencier les heures du matin de celles de l’après-midi avec des nombres magnétiques en bois à mettre et à enlever. Une fiche est à télécharger sur leur site pour les parents. www.natureetdecouvertes.com

Le réveil évolutif

Avec son design tout en rondeur, il aide votre enfant à se situer dans le temps. Lorsque la figurine est illuminée en position sommeil, l'enfant sait que c'est encore l'heure de dormir. A l'heure fixée, elle passe en position réveillée: c'est l'heure de se lever! Pour les plus jeunes, la mini-veilleuse diffuse une lumière rassurante. l'affichage digital n’est à utiliser que lorsque les plus grands maîtrisent parfaitement la lecture de l’heure. www.oxybul.com/jeux-pour-apprendre/temps-et-heure/montres-reveils-et-horloges

Flik Flak

Depuis 1987, Flik Flak crée des montres pédagogiques, de fabrication Suisse. Grâce à un cadran lisible avec les heures et les minutes séparées et des aiguilles fléchées, pour faciliter la lecture de l’heure. www.flikflak.com

Pour nos petits sportifs

Décathlon propose une montre très lisible avec les heures et les minutes en 2 couleurs avec aiguilles coordonnées. Antichoc et waterproof, cette montre accompagnera votre enfant dans ses sorties en vélo et ses baignades. Plus d’excuse pour arriver en retard! www.decathlon.fr

Valérie Mirault, Responsable des valeurs pédagogiques Zazzen

Partager la newsletter

Zazoom > Autres |

fabriquer un herbier

Article du 10 octobre 2016

Le mois d'octobre et ses couleurs automnales sont bien là... les feuilles tombent et nous offrent une multitude de trésors! Naturellement curieux de la nature et de ses ressources infinies, l'enfant s’y intéresse de près... Nous vous proposons donc ce mois ci de fabriquer un herbier afin de profiter de ce que la nature nous offre et de lui permettre d’acquérir de nouvelles connaissances !

Le matériel:

- Un livre épais comportant des feuilles cartonnées
- De la colle
- Un pinceau
- Du papier plastifiant autocollant


Les étapes:

- Après avoir ramassé feuilles et fleurs, les étaler sur la table et les grouper par catégories
- Placer feuilles ou fleurs une nuit entière sous un livre épais afin de les aplatir au maximum
- Coller délicatement l chaque feuille ou plante (prévoir un temps de séchage important)
Inscrire les légendes avec l'enfant (selon son âge)

Et si on s'aidait un peu?

Nature et Découvertes propose un presse-fleurs en bois très pratique pour presser et sécher facilement les plantes! Il suffit de glisser chaque feuille ou fleurs, de positionner les plaques en carton puis de visser. Un bon moyen de créer rapidement le plus beau des herbiers!


http://www.natureetdecouvertes.com/enfant/jeux-plein-air/petits-jardiniers/presse-fleurs-en-bois-91109940#ixzz4M7CdVV4d

A vous de jouer!

Anne-Sophie Chaunu, Conseillère en pédagogie et Educatrice de jeunes enfants

Partager la newsletter