Les derniers articles

Interview > 0 - 3 ans |

le développement du langage

Article du 15 janvier 2016

MagaZEN : « A quel moment le langage apparait-il chez l’enfant ? »

Anne-Sophie Chaunu : On situe généralement « l’explosion du vocabulaire » chez l’enfant vers deux ans/deux ans et demi. Dans la pratique cependant, chaque enfant est très différent dans sa façon d’évoluer. Il passe par trois étapes essentielles : la marche, le langage et l’acquisition de la propreté. Au cours de ces étapes clés de son développement, l’enfant décide de lui-même de la survenance de ces étapes : par exemple, un enfant d’un an et demi peut décider de s’exprimer avant de déclencher la marche. Il est donc important de savoir situer cette explosion du langage sans considérer son enfant « en retard » s’il ne suit pas la théorie.


Avec l’utilisation de mots, le langage apparait vers deux ans, mais la communication est quant à elle bien présente depuis la naissance. Le bébé sait communiquer avec son entourage. Pour obtenir un objet attractif situé hors de son espace de préhension, il peut par exemple agiter les bras en vocalisant.


L’enfant est naturellement doté d’habiletés qui lui permettent d’acquérir très rapidement sa langue maternelle : au cours de la première année, il apprend à en reconnaître les phonèmes et peut comprendre, vers l’âge d’un an, un petit nombre de mots. Le nombre de mots que l’enfant est capable de produire évolue en moyenne de 5 à 10 mots à l’âge d’un an à près de 1 500 mots vers l’âge de trois ans.


Le développement du langage chez l’enfant dépend bien sûr de prédispositions naturelles. Il est aussi le résultat d’un apprentissage réalisé dans le cadre d’interactions sociales. Les interactions entre la mère et l’enfant constituent la base de l’évolution du langage et du développement intellectuel et affectif de l’enfant.


MagaZEN : « Comment peut-on accompagner l’enfant dans cette découverte du langage, depuis tout petit ? »

A-S. C. : Depuis sa naissance, l’enfant absorbe le monde qui l’entoure et qui lui devient un modèle. Ainsi, la façon dont nous, adultes, nous exprimons reflète pour lui la réalité : parlez en « babillages » à un bébé lui donnera l’illusion que cette façon de s’exprimer est la bonne. A contrario, lui parler de façon « normale » l’aidera à développer instinctivement un langage correct et construit.


Les mots ont aussi leur importance, notre langage doit être au plus juste : une voiture est une voiture et non une « vroum vroum » !


Les livres (plus particulièrement les imagiers) restent un outil idéal pour amener les bons mots à l’enfant. Il va alors entamer avant même de parler un travail de « mise en paire » (associer une idée ou une image à un objet), ce qui est la première étape avant le déclenchement du langage. Les figurines d’animaux ou d’objets sont aussi un outil idéal pour créer une discussion avec l’enfant !


Vous pouvez prendre en photo les objets du quotidien de l’enfant (son doudou, son lit, sa maison, la voiture...) et en faire votre propre imagier ! L’enfant, en reconnaissant ses objets, va être plus sensible et les nommera plus facilement !


Plus on communique avec l’enfant, plus le langage lui devient naturel ! Une promenade à la campagne, les objets du quotidien ou une simple sortie au marché peuvent devenir une véritable source d’apprentissage pour lui !


Vous pouvez aussi tenter l’expérience de la langue des signes avec votre enfant, une méthode qui se développe et fait ses preuves ! En effet, l’enfant communique naturellement avec des gestes et en les associant à des mots que nous prononçons. Cela lui permet de se faire comprendre plus rapidement, sans frustration ! Je vous recommande sur ce sujet le livre « Signe avec moi », de Monica Companys et Nathanaëlle Bouhier-Charles.

Partager l'article