Les derniers articles

Interview > 6 - 12 ans |

l'argent de poche

Article du 20 juin 2016

Donner de l'argent de poche à son enfant n'est pas une obligation, mais de nos jours de nombreux enfants reçoivent une petite somme d'argent afin de satisfaire leurs envies mais également de découvrir la gestion rigoureuse qu'impose la possession d'argent. Pour trouver le juste équilibre entre confiance, apprentissage et plaisir, nous sommes allés à la rencontre de Laurent, papa de deux enfants, Anaïs et Tom, âgés respectivement de 9 et 14 ans. Il nous confie comment il gère cette épineuse question !

MagaZEN : Vous avez 2 enfants, dont l'un en préadolescence. A quel moment la question de l'argent de poche s'est-elle posée et quelle a été votre réaction ?

Laurent : La question s'est posée il y a maintenant 6 ans pour Tom, lorsqu'il avait 8 ans ! J'étais très surpris qu'un si petit bonhomme soit déjà demandeur d'autonomie financière !

Je pense que la cour d'école y est pour beaucoup, ses copains se vantaient de pouvoir s'acheter des cartes Pokémon… je me suis senti interloqué par cette demande !
Maintenant que Tom se gère correctement et que nous avons trouvé une façon de fonctionner, c'est au tour de sa petite sœur d'être demandeuse !


MagaZEN : Avez-vous rapidement trouvé un compromis pour que Tom gère son argent ?

Laurent : Pas du tout ! Nous avions déjà réfléchi avec ma femme sur l'idée en règle générale ! Tom n'est pas un petit garçon qui réclame mais il a malgré tout beaucoup d'envies !

Les premières semaines, nous lui avons donné une petite somme d'argent qu'il dépensait instantanément pour des petits achats qu'il regrettait très rapidement !

Nous avons alors mis en place une boîte des « achats ». Tom notait toutes ses envies et les mettait dans sa boîte. Au moment de lui donner son argent, nous l'aidions à faire le tri sur ce qu'il avait inscrit.

Avec un papier, nous avons créé des colonnes : « urgent », « important » et « moins important » ; il classait ensuite ses vœux dans chacune des colonnes et utilisait donc son argent pour répondre d'abord aux désirs « urgents » et selon ce qu'il lui restait il pouvait passer à la colonne suivante.

Nous utilisons actuellement ce même système avec Anaïs.


MagaZEN : Tom a-t-il aujourd'hui, à 14 ans, les mêmes habitudes ?

Laurent : Le système a, tout comme Tom, quelque peu évolué ! Tom n'a plus les mêmes envies soudaines et irréfléchies qu'auparavant ; ses besoins se font plus concrets.
Aussi avons-nous décidé, depuis quelques mois, de mettre en place une nouvelle façon de fonctionner.

Nous répondons financièrement à ses besoins vitaux et naturels : la nourriture évidemment, les soins et produits d'hygiène, les vêtements utiles et basiques ainsi que les besoins scolaires. Pour tout le reste, nous lui allouons une somme d'argent plus conséquente qu'il gère seul.

Par exemple s'il veut des baskets, nous lui proposons de lui prendre un modèle classique standard ; s'il souhaite une paire plus moderne, nous versons la somme du modèle classique et il rajoute la différence.

Il gère également ses éventuelles sorties avec cet argent ; une place de cinéma, un après-midi avec ses amis… cela l'oblige à prévoir en amont car pas de rallonge possible !
Ce système, qui a été travaillé des années plus tôt grâce au « tri des envies », fonctionne pour le moment très bien !

Tom nous surprend même à garder un peu d'argent pour la fin du mois. Il sait dire non à des sorties afin d'économiser pour autre chose, bref il apprend même à épargner !


MagaZEN : Quels conseils donneriez-vous à d'autres parents afin de trouver le bon équilibre ?

Laurent : Les questions d'argent sont souvent compliquées. Il est donc très important d'en discuter entre parents afin d'être parfaitement en harmonie sur un fonctionnement.
Le but n'est pas de laisser trop rapidement l'enfant gérer seul une somme trop importante !

Cela ne doit pas être une source de stress mais plutôt un apprentissage pour sa vie future !

Notre façon de fonctionner a permis à Tom de prendre le temps de réfléchir et d'organiser ses envies, donc ses dépenses en fonction de ses possibilités financières. 
Nous avons bien évidemment un regard sur ses achats afin qu'ils soient toujours adaptés à son âge, et maintenu notre confiance, clé de la réussite ! Tom a appris de ses erreurs et sait désormais se gérer sur tout un mois.

Ce qui me semble également essentiel, c'est de ne pas forcer l'enfant à avoir ou gérer de l'argent de poche ; il doit se sentir prêt et nous devons lui montrer que cela est quand même une responsabilité !


Propos recueillis par Anne-Sophie Chaunu, Conseillère en pédagogie et éducatrice de jeunes enfants

Partager l'article