Les derniers articles

Interview > 6 - 12 ans |

aidez l'enfant à avoir confiance en lui !

Article du 17 juin 2015

La confiance en soi se développe et n’a de cesse d’évoluer au cours de la vie de chacun. Cette évolution est particulièrement importante au cours des premières années de l’enfant et pendant l’adolescence, périodes pendant lesquelles la famille et les parents jouent un rôle déterminant. Il faut distinguer la « confiance en soi » de « l’estime de soi », concept qui résulte d’une auto-évaluation plus ou moins favorable.

Magazen : Comment se manifeste la « confiance en soi » ?

Joël Vandemoëre : La confiance en soi apparaît d’abord dans le développement des capacités de l’enfant. Qu’est-ce qui fait que l’enfant passe de la position assise à la marche acquise ? C’est sa confiance en ses capacités. En général, il fait ses premiers pas en présence de la personne à qui il est attaché et qui va lui donner un retour d’estime de soi.


Magazen : Comment se construit la confiance en soi ?

J.V. : Tout se construit dans ces liens d’attachement. C’est un sentiment qui donne une force, qui va contrecarrer l’anxiété : l’enfant a besoin d’avoir confiance en soi. Vous devez accompagner et encourager votre enfant à faire et non faire à sa place. Pour qu’il acquiert de la confiance en soi, n’insistez pas sans arrêt sur ce qu'il ne sait pas faire, mais ne passez pas non plus votre temps à le complimenter. Pas de compliments exagérés ou non mérités ! Vos compliments doivent porter sur des faits précis.

 
Magazen : L’enfant passe-t-il par une crise de confiance ?

J.V. : Je dirais plutôt qu’il peut passer par une crise d’estime de soi, lors d'un échec par exemple. Une partie de la confiance en soi est alors remise en cause. Si le reste est solide, l’enfant pourra rebondir. En revanche il risque de s’effondrer si derrière il n’y a aucune confiance en soi.
Il faut savoir qu'à partir d'environ 8 ans, l'estime de soi dans différents domaines (le sport, les maths, l'écriture…) se généralise par un jugement global sur soi, applicable à toutes les activités. L'enfant avec une estime de soi fragile se juge alors selon des raccourcis du type : « j'ai des difficultés en maths, DONC je suis un nul ».

 
Magazen : Pourquoi l’enfant perd-il confiance ? Comment repérer ce déficit d'estime de soi ?

J.V. : Un événement majeur peut souvent entraîner un manque d’estime de soi, comme par exemple l’entrée en CP ou l’entrée en sixième, l’adolescence, etc. Des parents trop sûrs d'eux ou, à l’inverse doutant de leurs capacités peuvent parfois insécuriser l'enfant qui se dit qu'il ne sera jamais aussi à l’aise qu’eux.
Un enfant qui se met beaucoup en avant et qui veut donner une image d'invincible, peut paradoxalement être un enfant qui manque de confiance en lui. De la même façon, des difficultés à se concentrer et un manque d'attention, parfois associés à de l'hyperactivité, peuvent également s'expliquer par une estime de soi chancelante, tout comme un enfant qui s’évalue mal, qui fait des crises d’angoisse ou de colère lorsqu’il n'obtient pas ce qu'il veut. Comment procéder avec un enfant qui aurait trop confiance en lui ? Il faut le ramener à la réalité, reconnaître ses qualités mais en lui faisant valoir avec délicatesse qu'il y a meilleur que lui, qu'il peut encore progresser. 
A un enfant timide qui de temps en temps « surcompense » son estime de soi en devenant agressif, il convient de l’assurer qu'on croit toujours en lui mais que ce comportement ne plait pas du tout.

 
Magazen : Comment aider l'enfant à bâtir un solide sentiment de confiance en soi ?

J.V. : Valoriser son enfant est important, il a besoin de sentir la fierté de ses parents pour poursuivre son effort. Bien entendu, il faut proposer à l'enfant des objectifs atteignables, à sa hauteur, et ne pas le comparer systématiquement à ses frères, ses sœurs ou ses camarades. Ce qui compte, c'est sa progression personnelle ! Encourager son enfant ne signifie pas lui mentir : parler de ses difficultés, c'est pouvoir valoriser ses réussites. Il faut, pour ne pas ruiner sa confiance en soi, éviter de critiquer l'enfant : parler des faits et non de sa personne. Les enfants pourront accepter leurs imperfections et comprendre qu'ils sont uniques avec leurs qualités et leurs défauts et qu'ils peuvent évoluer.

Magazen : Quelles activités prévoir pour un enfant qui manque de confiance en lui ?

J.V. : N'importe lesquelles, mais avant tout, des activités qui peuvent renforcer son estime de soi. Il vaut mieux l'inscrire là où il pourra mettre en valeur ses capacités, ses talents. Il est également recommandé de prévoir dans son emploi du temps des activités qui ne sollicitent pas la performance, mais dont le seul objectif est de prendre du plaisir.

Partager l'article